Aller au contenu principal
Nos experts à vos côtés
Menu
Sommaire de l'article
  1. L’emballage alimentaire plastique
    1. Les différents emballages alimentaires en plastique
    2. Problématiques des contenants en plastique sur la santé
  2. Les alternatives à l’emballage plastique
    1. Le retour du contenant en verre
    2. L’emballage en carton fait un carton
    3. Barquette en bambou et bagasse
    4. Qu’est-ce que le bio plastique ?
  3. Les autres articles sur l'emballage alimentaire
emballage alimentaire jetable

Que vous ouvriez votre restaurant rapide vegan ou que vous gériez les achats d’une grande enseigne de restaurant collectifs, la question de l’emballage alimentaire jetable est inéluctable. Vente de plats à emporter, restauration « sur place » ou livraison de mets à domicile… les emballages jetables sont partout.

Comment faire son choix ? Plastique, carton, bambou, canne à sucre, verre… Quels sont aujourd’hui les emballages existants, leurs avantages et inconvénients ?

L’emballage alimentaire plastique

Barquettes, verres, couverts, couvercles, assiettes, sacs… Les avantages pratiques des produits en plastique sont évidents ! Le plastique est léger et modulable en milliers de formes. L’emballage alimentaire plastique est relativement résistant aux chocs, à la chaleur et au froid – au moins dans une certaine mesure. Il est donc logique que le plastique ait été pendant plusieurs décennies un contenant alimentaire incontournable.

Mais pour quelle empreinte écologique ? Les inconvénients de l’emballage plastique sont aujourd’hui bien connus et touchent particulièrement la planète et la santé : gaspillage des ressources pour produire le plastique, BPA suspecté d'être un perturbateur endocrinien, problème de recyclage du plastique… il suffit de jeter un œil à l’état des océans pour s’en rendre compte.

La diminution de l’utilisation du plastique est aujourd’hui un éco-défi.

Les différents emballages alimentaires en plastique

Un sac en plastique est-il du même plastique qu’une barquette en plastique ou qu’une bouteille de lait ? Faisons le point.

  • PET = Polyéthylène Téréphtalate. C’est un plastique transparent, léger et souple. Par exemple : les bouteilles d’eau plate ou pétillante.
  • PEHD = Polyéthylène Haute Densité. C’est un plastique rigide, solide, et opaque. Par exemple : les bouteilles d’eau en grand format, les bouteilles de lait, les biberons.
  • PP = Polypropylène. C’est un plastique qui résiste à la graisse, il est indéchirable et recyclable. Il est utile pour conditionner les aliments gras, on le retrouve dans les plastiques les plus durs. Par exemple : pots de yaourt, pots de crème, barquettes à réchauffer, gourdes, bouchons de bouteille, vaisselle en plastique, récipients réutilisables, pailles.

Problématiques des contenants en plastique sur la santé

  • PET. Le principal problème est que ce plastique contient du trioxyde d’antimoine, possiblement cancérigène sous l’action de la chaleur. Il faut donc éviter d’y réchauffer des aliments ou, par exemple, de boire de l’eau dans une bouteille en plastique exposée au soleil.
  • PEHD. Le polyéthylène à haute densité serait peu sensible aux micro-ondes et aux migrations de substances chimiques vers les aliments.
  • PP. Théoriquement, le polypropylène n’est pas toxique, d’où son utilisation dans les emballages alimentaires. Toutefois, l’ajout de certains additifs servant à le rendre plus robuste ou moins cher, par exemple, pose question. Il est donc déconseillé de chauffer une barquette plastique en PP au micro-ondes.

Pour toutes ces raisons, les consommateurs sont sensibles à la question du plastique et regardant sur les emballages alimentaires qu’on leur propose. Depuis le 1er janvier 2020, les gobelets, assiettes et verres en plastique sont interdits, exception faite des produits en plastique utilisés comme emballage – ceux-ci resteront autorisés jusqu’au 3 juillet 2021 (par exemple, des gobelets, assiettes ou verres vendus pleins et fermés avec un couvercle).

Alors, quelles sont les autres options que le plastique pour votre vaisselle jetable, vos emballages, récipients et contenants ? Tour d’horizon des matériaux à visée alimentaire qui remplacent le plastique aujourd’hui.

Les alternatives à l’emballage plastique

Nouveau dans les années 70, le sac plastique devient incontournable dans les années 80 si bien qu’à la fin de la décennie, il remplace partout le sac en papier dans les supermarchés. Aujourd’hui la tendance s’est inversée, le sac en plastique se fait rare en magasin et le grand public est sensibilisé à la problématique.

L’un des problèmes avec les sacs en plastique, c’est qu’ils sont rapidement emportés par le vent ou les inondations… en atterrissant dans les cours d’eau, ils migrent vers la mer et deviennent des déchets marins. Ils finissent par se fragmenter en minuscules morceaux, engendrant microplastiques et nanoplastiques ingérés par la faune sous-marine.

Au marché, de plus en plus, les consommateurs ont pris le pli de chercher leur pain aux graines, leur miche ou leur baguette dans un sac en tissu. A la maison, d’emballer goûter, biscuits ou sandwich dans un bee wrap, ces tissus enduits de cire d’abeille faisant office de film alimentaire. Ce film lavable d’un nouveau genre est une alternative au film plastique étirable dans les cuisines. Fabriqué à partir d’un bout de tissu, généralement en coton, celui-ci est imperméabilisé avec de la cire d’abeille. Ces films lavables sont réutilisables et protègent fruits et légumes entamés, fromage, etc.

La plupart des boulangers vendent leurs parts de tarte dans des boîtes en carton et leurs gâteaux, croissants et autres viennoiseries dans des sachets en papier. Toutefois, dans les grandes surfaces, la barquette en plastique reste majoritaire pour les produits pâtissiers (croissants, beignets, brioche…). En caisse des supermarchés, le bon vieux cabas à roulettes a refait son apparition, en guise d’alternative pour éviter les cabas épais en plastique proposés par les grandes enseignes – qui au moins ont le mérite d’être réutilisables. Et la grande majorité des enseignes de distribution échangent les cabas s‘ils sont hors d'usage.

Bref, pour remplacer les sacs plastique, les sacs en papier kraft recyclables ou les sacs en tissu sont des possibilités. Le sac en tissu est d’ailleurs devenu furieusement tendance. Appelé également « tote bag », ce bout de tissu se pare de messages et se décline à l’infini aux couleurs des entreprises, passe à la machine et sert à la fois de sac de courses et de sac à main.

Si le sac en tissu peut aisément contenir des fruits, du pain ou des légumes, il n’est bien sûr pas adapté à tous les contacts alimentaires. Saviez-vous qu’il existe des sacs en matière biodégradable, à base d’amidon de maïs ou de sucre de betterave ?

Ces emballages alimentaires en amidon de maïs ou en canne à sucre sont issus d’une source renouvelable, biodégradable et compostable, d’où leur intérêt pour se substituer au plastique. C’est ce qu’on appelle du PLA (Polylactic Acid).

Le PLA est polymère thermoplastique complètement biodégradable, constitué à partir de matières premières renouvelables. Une fois jeté au compost, le sac va se dégrader naturellement. On utilise principalement le PLA pour fabriquer des emballages alimentaires, car il est apte au contact alimentaire. Le PLA permet aujourd’hui de proposer aux consommateurs des emballages jetables qui respectent l’environnement.

Le retour du contenant en verre

Un sandwich enroulé dans du film alimentaire ? Il existe pourtant une multitude d’autres possibilités que le plastique pour transporter des aliments en toute fraîcheur : le verre, par exemple. Le verre est un récipient résistant, réutilisable et recyclable. Les bocaux en verre permettent également de jolis effets de présentation grâce à la transparence du verre.

Même si certains restaurants ou traiteurs proposent désormais le bocal ou la verrine comme contenant pour une vente à emporter ou même à la livraison, l’utilisation du verre reste toutefois rare dans ces secteurs. La démarche est très éco-responsable mais contraignante, puisqu’elle nécessite la mise en place d’un système de consignes. Par exemple, on pourra demander au client de débourser quelques euros supplémentaires en plus de son repas pour « acheter » son premier bocal en verre, celui-ci sera ensuite échangé contre un jeton ou un nouveau bocal en verre à la prochaine commande. Contraignant à utiliser comme emballage alimentaire à usage unique, le verre est davantage utilisé comme contenant alimentaire par les particuliers les plus motivés par le mouvement « zéro déchets », en boucherie, poissonnerie ou vente en vrac par exemple.

Pour réduire le volume de leurs déchets et de leurs poubelles, les consommateurs modifient leurs habitudes en achetant en vrac et en faisant le marché en amenant leurs propres contenants pour transporter, conserver et ranger les aliments. En utilisant leurs propres bocaux en verre et sacs en tissu, les consommateurs participent à la réduction des emballages alimentaires à usage unique. Le bocal en verre présente plusieurs avantages : c’est un contenant résistant, réutilisable, sain et esthétique dans une vitrine ou en cuisine.

L’emballage en carton fait un carton

Le carton est aujourd’hui largement utilisé en remplacement du plastique pour les pastabox, lunchboxs, pizzas, hamburgers, boites à pâtisseries, pots à soupe, et autres salades, avec ou sans couvercle. Pratique, léger, esthétique, personnalisable… le carton en tant qu’emballage alimentaire jetable cumule les avantages. Il est perçu par les consommateurs comme un contenant plus écologique que le plastique, puisqu’il est recyclable, et peut également être fabriqué à partir de matière recyclée. Le « kraft » et le carton, est-ce la même chose ?

Aller plus loin : Pourquoi choisir un emballage en carton… et comment s'y retrouver dans l'offre de packaging alimentaire !

Le kraft est en fait un type de papier très résistant. Son grammage se situe entre 25 et 180 g/m2, il est utilisé pour la fabrication de sacs (avec ou sans anses) ou d’enveloppes, par exemple. Kraft signifie « force » en suédois !

Barquette en bambou et bagasse

Autres alternatives aux emballages plastiques, qui ont le vent en poupe : le bambou et le bois. Les boîtes, couverts, bols, assiettes et autres contenants en ces matières sont réutilisables, compostables ou biodégradables. Les emballages alimentaires en bambou ou en bois, bien perçus par les consommateurs, sont destinés à être jetés mais sont bien souvent gardés et réutilisés par les clients. Toutefois, l’utilisation du bambou pose question lorsqu’il est chauffé. À la différence des accessoires en bois, l’agglomération de fibres ou de poudre de bambou est faite avec liant particulier, une résine dont certaines substances peuvent migrer vers les aliments.

Autre option pour vos emballages alimentaires : la bagasse, qui est un résidu fibreux de canne à sucre - matière biodégradable et compostable. La bagasse peut servir par exemple à fabriquer des plateaux, barquettes, saladiers, assiettes, couvercles, verrines, pots à sauce, sacs… Fabriqués sans produits chimiques, les emballages alimentaires en bagasse résistent aux températures très basses ou extrêmes, et ne sont pas nocives pour la santé. Les barquettes en bagasse passent au micro-ondes et remplacement donc avantageusement les barquettes en plastique.

Qu’est-ce que le bio plastique ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler, par exemple, de plateaux de sushis en bioplastique PLA, sans pétrole. Mais qu’est-ce que le bioplastique ? C’est en fait un terme général qui couvre plusieurs réalités. Il y a différentes catégories de bioplastique :

  • Les plastiques dits « biosourcés » dont la matière première est issue de la biomasse (déchets de végétaux ou végétaux) au lieu du pétrole. A noter que « bio » ne signifie pas dans ce cas « issu de l’agriculture biologique ». Par exemple, concernant l’emballage alimentaire, une barquette en plastique obtenu à partir d’amidon de maïs, de fécule de pomme de terre ou de bagasse de canne à sucre. Une barquette en bagasse peut tout à fait passer au micro-ondes, au four, et être résistante à l’huile et à la graisse.
  • Les plastiques biodégradables, qui sont censés se dégrader en éléments simples (carbone, hydrogène, oxygène…) dans des conditions données.

Les autres articles sur l'emballage alimentaire

  • Echantillons
    gratuits
  • Plus vous commandez,
    moins vous payez !
  • Reprise des
    cartons inutilisés
  • La garantie de
    vous approvisionner
Des services qui vous simplifient la vie

Pro'Jet s'engage auprès des jeunes entrepreneurs avec son programme d'accompagnement START. Pro'Jet vous accompagne également dans la personnalisation de vos produits : affichez votre marque devient simple ! Découvrez notre gamme de produits et si vous hésitez, nous pouvons vous envoyer des échantillons sur simple demande.

  • Nos engagements
  • Nos guides techniques
  • Découvrez notre programme START
  • Personnalisez vos produits
Back to top